Miss - Jilbab : L'art du brodeur main.

Nos collections de prêt à porter s'inspirent des particularités culturelles de chaque région du monde du Moyen Orient en passant par l"Inde, le Pakistan et le Maghréb de telle manière que la diversité apparaît dans de nombreuses tenues. Effectivement, plusieurs de nos robes sont basées sur l’artisanat, et le savoir-faire ancestral du brodeur main. Voici donc les différentes étapes, résumées pour vous, par lesquelles passe le brodeur main.

1 - La mise en place : Design et Piquage

Tout commence par un véritable travail d'artiste, à l'instar d'un peintre face à sa toile. Un croquis est réalisé au crayon sur du papier puis l'esquise est retracée sur du papier calque. Le brodeur perfore ensuite la feuille de calque avec un outil éléctrique muni d'une aiguille, c'est le piquage. Afin de vérifier de la qualité du piquage, la feuille de papier calque est apposé sur du papier et poncé, c'est à dire que le brodeur fait pénétrer, à l'intérieur des trous, du poncif (mélange de noir de fumée ou de poudre de craie et de résine). Le dessin est désormais reporté et fixé par vaporisation d'alcool à brûler sur le papier.

Le brodeur dispose ainsi d’une base de travail.

Design de broderie

2 - Le transfert du design : Le ponçage

Le brodeur appose par dessus le tissu qu'il souhaite broder la feuille de papier, afin de réaliser la manœuvre dite de « ponçage », c’est-à-dire qu’à l’aide d'un tampon de feutre enduit de poncif, il va transférer le dessin des motifs directement sur le tissu en suivant les lignes qu’il a créées lors de la mise en place pour faire ressortir les motifs directement sur le tissu à broder. Cette opération est rigoureuse, car le vêtement prend directement les dessins appliqués par le tampon de feutre : le brodeur doit donc avoir une concentration de tout instant.  Arrive alors l’étape la plus délicate.

Broderie main un savoir faire
3 - Le brodeur en plein action : la création du vêtement

Les motifs ne peuvent se substituer à eux-seuls, ou alors ils ne représenteraient que des imprimés sur un vêtement. Alors de divers matériaux, le brodeur applique différentes techniques (notamment la couture, véritable opération minutieuse) afin de créer des motifs en reliefs : avec des chutes ou des matériaux neufs, il s’applique donc à suivre les motifs et à les harmoniser en différentes couleurs afin que ceux-ci ressortent sur le vêtement. Ce procédé est bien entendu le plus long, puisque le brodeur ne se contente pas simplement de suivre les lignes et de les coudre : il doit parfois repasser plusieurs fois par-dessus afin de créer un véritable relief, ainsi que pour lier les motifs entre eux.

broderie main au tambour  artisan brode au tambour